TwitterRssFacebook
Categories Menu

La Belle-De-Mai

    Le dictionnaire de Mortreuil fait état de ce "village" mentionné dans un acte de J. Ayric le 2 Juillet 1384. Vers la même époque, il est question d’excellentes vignes "Vinéa Belle de May" mais ce quartier rural de la Belle de Mai connu sous ce nom depuis le 14ème siècle n’est vraiment aménagé que vers 1850.

    Située a proximité de la de la gare Saint-Charles, la Belle de Mai a longtemps été le siège de manufacture des tabacs de Marseille et le lieu de résidence des immigrés italiens qui y travaillaient.

    C'était un quartier presque exclusivement ouvrier au XIXe et au XXe siècle.

    En 1992, une partie de la friche industrielle devient un lieu culturel abritant des structures artistiques de toute discipline : la Friche de la Belle de Mai. En 1994, la Ville de Marseille achète la partie de la manufacture datant du XIXe siècle, pour la transformer en un pôle patrimonial. S'y installes les Archives municipales, le Centre interrégional de conservation et restauration du patrimoine et le Fonds communal.

    Depuis 2004, dans le cadre du projet Euroméditerranée, les anciens bâtiments de la manufacture abritent, en plus de la Friche culturelle et des Archives, un Pôle média comprenant des bureaux d'entreprises et un studio de cinéma et de télévision. C'est notamment le lieu de tournage de la série télévisée « Plus belle la vie » diffuséee par France 3 et le siège de la télévision locale LCM.

    En 2005, la place Bernard Cadenat, au centre du quartier, est entièrement rénovée. Elle regroupe les principaux commerces et un marché quotidien. Chaque année se déroule la fête de la Belle de Mai, au cours de laquelle les commerçants exposent leurs produits dans la rue tels des forains, sur fond de musique et de spectacles.

    La Friche de la Belle de Mai s'agrandie également, ouvrant en 2013 une « tour » dédié à l'art contemporain.

    Aujourd'hui, ce lieu vit au rythme du cinéma, de la télévision et de la culture.

    COMMUNIQUE

    Le Parlement a voté la prolongation de l’Etat d’Urgence pour 6 mois supplémentaires.

    J’ai donc décidé d’annuler l’ensemble des manifestations prévues, compte-tenu de l’incapacité des autorités à répondre aux critères de sécurité pour l’Etat d’Urgence.

    Mes responsabilités d’élu m’imposent de privilégier la sécurité de l’ensemble de mes concitoyens.

    Comme vous je regrette de priver notre population de ces moments festifs et conviviaux, mais comme vous le comprendrez dans ce contexte tout particulier il est préférable d’appliquer le principe de précautions.

    Très Cordialement
    Lisette NARDUCCI

    Powered by WordPress Popup